• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Mentir pour se être belle

Mentir pour se être belle - Daria Michel

Quelle est la pire chose, être face à une aiguille ou à son mari après la séance de Botox ? Un matin en sortant de la maison, mon mari m'a demandé si j'allais me faire faire une intervention chirurgicale. Il avait vu dans mon agenda, que j'avais rendez-vous chez un médecin très connu à Montréal, et il est totalement contre ces pratiques. Je l'ai rassuré en lui disant que non. Que j'allais simplement accompagner ma copine Sophie, mais pour être honnête avec vous, je pensais moi aussi, à avoir recours au Botox. En fait, j'y pensais depuis très longtemps même. Alors cette journée-là, j'ai sauté le pas.

 

En arrivant chez le médecin, on m'a installé sur un fauteuil blanc et on m'a demandé qu'elles étaient les rides que je voulais faire traiter, pour ainsi vérifier le dosage et savoir quel traitement effectuer. Je lui montre les rides des pattes d'oie et celle de la glabelle. C'est une femme médecin qui m'a examiné, mon Dieu qu'elle est belle avec aucune ride. Elle a certainement entre 30 et 40 ans, je ne pourrais vous dire, mais il ne faut pas être dupe, elle doit être à sa dixième séance de Botox, mais ça paraît tellement naturel. Elle m'a informé sur les effets secondaires possibles. Ça peut aller de maux de tête, de symptômes pseudo-grippaux, de paupières qui s'affaissent temporairement, de nausées, d'une vision double, de douleur faciale, rougeur au site d'injection et une faiblesse musculaire.

 

Maintenant, le coût… Enfin, pour rester jeune, cela ne coûte pas trop cher. J'ai payé 300 dollars. Mais après une première injection, il faut maintenir la procédure pour tirer le meilleur parti de celle-ci. Pendant une minute, j'ai hésité dans ma tête en me disant, « mon Dieu, si tout se passait mal ». J'entendrais mon mari grincheux se plaindre et je veux absolument éviter cette scène. Je vois le médecin préparer le traitement et voilà, c'est parti. « Froncer les sourcils pour moi », dit-elle, aiguille à la main. Elle pince un morceau de ma peau. « C'est une toute petite aiguille, donc, elle ne devrait pas trop faire mal. » 10 minutes plus tard, tout le travail était fait. Étonnamment, je ne sens rien. Je ne devais pas touchez mon visage, mais je devais faire des grimaces pendant quelques minutes durant les deux heures qui suivirent. Aussi, je ne devais pas faire d'exercice physique pendant 6 heures.

 

Le lendemain, j'ai eu un léger mal de tête, ce qui me semble être un bon signe. Pas de vomissements ou encore d'éternuements. Mais les rides étaient toujours là. Eh oui, c'est l'un de mes défauts, je suis une femme très impatiente. Une semaine après, je vois un net changement sur mon visage. J'ai l'impression d'avoir 10 ans de moins, quel soulagement et réconfort. Le soir même, mon mari me propose de souper en tête à tête, et durant tout le repas, il n'a rien remarqué, absolument rien. Devais-je lui dire ? J'ai alors décidé de le faire, et ce qui devait arriver arriva. Il était tellement furieux, il me disait que j'allais devenir comme toutes ces femmes superficielles qui ne peuvent s'empêcher de faire de la chirurgie esthétique. Il n'avait pas tort, mais c'est mon visage et mon choix. Lui ne se sent pas mal dans sa peau, moi oui. Je ne vois pas pourquoi il a réagi comme ça, mais malheureusement pour lui, il doit s'y faire, car une chose est sûre, ma deuxième séance est déjà programmée.

 

The author:

author

Étudiante en chant classique, je suis une interprète des plus passionnée. En plus du bonheur que j’ai à vous raconter mon parcours académique et professionnel, je laisse aussi de la place à mes histoires personnelles avec ma famille et mes amies. Mes passions: les voyages, le bon vin et la bonne cuisine de ma maman. La vie est douce!