• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le meilleur compagnon de marche

Le meilleur compagnon de marche - Daria Michel

Les jambes lourdes, c'est très souvent héréditaire et c'est bien le cas dans ma famille. Quand j'étais enfant, je me souviens que ma mère se plaignait souvent de la mauvaise circulation de son sang, surtout en été. Je n'ai donc pas été surprise quand j'ai commencé à sentir des douleurs dans les jambes, il y a quelques années.

Je me souvenais que ma mère était allée chez le médecin chaque semaine pendant environ 2 mois et qu'ensuite, elle n'avait plus de douleurs dans les jambes. Mais je ne savais pas exactement en quoi le traitement varices consistait. C'est pourquoi, quand les veines de mes jambes ont commencé à gonfler, je ne savais pas ce que je devais faire. Je suis bien sûr allé chez le médecin et après m'avoir examinée, il m'a rassurée, et m'a dit que ne n'aurais pas besoin de subir d'opération, ce qui m'a, bien entendu, beaucoup soulagée. Il m'a expliqué en détail la procédure qu'il allait utiliser, la sclérothérapie. Il allait injecter une solution spéciale dans les veines malades, afin de les fermer, pour bloquer l'entrée du sang, qui devra donc se rediriger dans les veines saines au lieu de s'accumuler dans les veines malades. Cela prendrait environ 5 semaines de séances hebdomadaires et ensuite, je ne sentirais plus de douleurs au niveau de mes jambes. C'est probablement la méthode que ma mère a utilisée pour les veines de ses jambes, car c'est la plus courante.

Tout s'est très bien passé et après la dernière séance, le médecin m'a dit que je devrais attendre quelques semaines pour que toutes les traces d'injection aient complètement disparu. Effectivement, après 3 semaines, je n'avais plus aucune marque sur les jambes. Le médecin m'a également conseillé de marcher régulièrement et d'éviter de rester debout trop longtemps, afin de faciliter la circulation du sang. Je dois avouer que je n'étais pas très active et la marche n'avait jamais été mon fort, mais comme je ne voulais plus avoir de jambes lourdes, j'ai tout de suite suivi les conseils du médecin. Ma voisine Rose venait juste de recueillir un chien abandonné et elle cherchait quelqu'un qui pourrait le promener à chaque jour, car elle avait de l'arthrite et avait souvent du mal à se déplacer. Je lui ai donc proposé de promener son chien matin et soir, ce qui rendrait mes marches aussi utiles qu'agréables. Rose était vraiment contente, car elle s'était déjà attachée à ce chien, un adorable épagneul, et elle voulait le garder. Je peux vous dire que mes enfants et moi, nous nous battons pour promener le chien, mais je gagne toujours. Je dois suivre les ordres du médecin !

 

The author:

author

Étudiante en chant classique, je suis une interprète des plus passionnée. En plus du bonheur que j’ai à vous raconter mon parcours académique et professionnel, je laisse aussi de la place à mes histoires personnelles avec ma famille et mes amies. Mes passions: les voyages, le bon vin et la bonne cuisine de ma maman. La vie est douce!